Bingo

Depuis son origine, le collectif artistique Eutectic aime à s’interroger sur l’oralité tout en s’adressant à tous, habitués et non habitués du spectacle vivant. Pour cela, il travaille à partir du répertoire traditionnel oral (domaine du conte et des mythologies), ainsi qu’à partir du répertoire écrit littéraire et théâtral (théâtre, lectures publiques, poésies). Avec le spectacle Bingo, ces artistes passeurs de parole nous invitent au voyage dans l’imaginaire d’un conteur baroudeur porté par des images que lui inspirent les écrits de Blaise Cendrars. Un voyage merveilleux, absurde, humoristique. Un va et vient entre le monde ancestral et le monde contemporain. Un spectacle rythmé par l’alternance de contes et de poésies, à partir de l’Anthologie nègre et des poésies complètes de Blaise Cendrars.

BINGO ! Défi d’une parole pas comme les autres, populaire, exigeante, poétique, qui nous parle de mythes, de pouvoir, d’amour, d’une coquille d’homme, d’un cœur qui brûle quand le soleil se couche, d’un cheval à Très Grande Vitesse…
BINGO !  Expédition à travers l’univers de Blaise Cendrars où contes et poèmes mêlés, l’explorateur en rose se délecte à chaque pas d’images, de mots, de sensations. Ne cherchons ni le bout ni le but du chemin, vivons simplement au plus que présent cette fantasmagorie venue du fond des âges.
BINGO ! Epopée interprétée par Pascal Thétard, est le dernier périple du collectif artistique Eutectic, une équipe qui depuis vingt ans s’engage à dire l’intemporel au présent.

“Je n’ai pas une manière de conter. Je peux dire le plus simplement du monde comme je peux fortement théâtraliser. Je prends le risque de la sensation. Cendrars était un formidable conteur-hâbleur. Il y a de l’espace, du mouvement, des couleurs, de la verve et une vie intense dans son écriture. Superbes, ses portraits sont de véritables “tronches” qui ont nourri sans ménagement mon corps. C’est cette vitalité reçue en lisant Cendrars que je souhaite ici transmettre.”  Pascal Thétard

Ce spectacle est présenté dans le cadre de l’accompagnement et du soutien de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine en Avignon.


Un voyage rythmé, merveilleux sur des textes de Blaise Cendrars où l’imaginaire fait partie du voyage. L’homme en rose est aussi un comédien qui se plaît à offrir son art et ses poèmes aux gens de la rue.

Le personnage

L’homme en rose est un personnage intemporel, libre, léger ; on ne se demande pas qui il est car sa présence s’affirme d’elle-même. Il vit pleinement l’instant présent. Haut en couleur, son costume est à son image. Sa particularité : le Rose ! “Couleur de l’entre-deux, de l’équilibre instable entre les extrêmes mais aussi de la conciliation”, annonce le communiqué de presse.

L’accessoire

Dans l’espace public, dans un intérieur, une bibliothèque, un appartement, toute la scénographie repose sur une trottinette ! La trottinette est électrique, silencieuse, et offre une multitude de possibilités : en déplacement ou à l’arrêt elle est un objet « magique » !


Vendredi, j’étais à Rethel pour l’ouverture du festival du conte, en l’occurrence avec Bingo, le nouveau spectacle de Pascal Thétard du Collectif Eutectic. La mise en scène a été assurée par Raynal Flory.
Le spectacle est conçu autour du recueil de contes de Blaise Cendrars “anthologie nègre”, qui a été édité sous divers titres, et du recueil de poésie “Du monde entier” “au cœur du monde” . 
Pascal Thétard est un conteur de talent et un lecteur reconnu et apprécié. Il propose ici une alliance de ses deux passions : le conte et la poésie. 
Pourtant Bingo n’a rien de commun ni avec une racontée traditionnelle, ni avec un récital de poésie. 
Dans un univers coloré, composé exclusivement de lumières et de projections d’effets en noir et blanc en fond de scène, un personnage dont on ne sait qui il est, médiateur ou auteur, montreur ou protagoniste de l’histoire, évolue dans un décor vide. Vide, non, ce décor est saturé des images que le texte ou le corps du comédien suggère. 
Brusquement apparu sur le plateau comme on tombe des cieux, le conteur, vêtu d’un très élégant et très classique costume (dans un camaïeu de roses)  enchaîne et enchâsse contes et poésies. Histoires d’amour entre une femme et un fils de dieu, un dieu et une mortelle, une mère et son fils (pardon deux mères et leur fils), histoire d’un dieu fatigué des demandes des hommes et les abandonnant ou rejetant un fils qui prend trop de place dans son couple. Comme une grande variation autour de “quand tu aimes, il faut partir” (le poème fait partie des textes dits au cours du spectacle). 
Le public, placé derrière le quatrième mur par le jeu des lumières, trouve vite sa place et s’amuse des gestes et des chansons ou des jeux de rythme, d’alternance d’humour et de dramatique. 
A la fin le propos se fait plus grave, sans perdre de sa qualité et de son pouvoir d’évocation. 
Bingo est conseillé à partir de 14 ans, je crois en effet qu’il faut avoir acquis un certain recul et un certain esprit critique pour pouvoir accéder à ces contes au second degré. Les adultes présents dans la salle ont tous apprécié une version un peu déconcertante du travail de Pascal Thétard. Comme quoi le conte parle aujourd’hui aussi aux adultes… 
Un diseur de poème, semeur de paroles et assoiffé de partances surgit sur le plateau…. Il est l’homme blanc, flambant rose et portant la sape à l’africaine…